Découvrez les galeries d’art de Rome

Découvrez les galeries d’art de Rome
0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 Email -- Pin It Share 0 Buffer 0 0 Flares ×

Musées et galeries d’art sont nombreux à Rome. Voici plusieurs parcours autour de grands incontournables pour découvrir les richesses artistiques de la Cité éternelle.

Le musée MAXXI et ses alentours

musee maxxi

Inauguré en 2010 et sorti de terre dans le quartier populaire et excentré de Flaminio, le Musée national des arts du XXIe siècle cherche à rompre radicalement avec l’histoire urbaine de la ville, en faisant place à une architecture radicale, celle de Zaha Hadid, prenant la forme d’un paquebot en béton et acier aux formes ondulantes.

Avec une surface d’exposition de 10 000 m2 et un fonds de plus de 320 pièces auquel s’ajoutent des productions in situ, le Maxxi est entièrement consacré à l’art contemporain. Les visiteurs pourront ainsi y retrouver des artistes comme Alighiero Boetti, Francesco Clemente, William Kentridge, Mario Merz ou encore Gerhard Richter, mais aussi des architectes tels que Carlo Scarpa, Pier Luigi Nerci et Paolo Soleri et des photographes parmi lesquels Olivo Barbieri et Gabriele Basilico.

De nombreuses galeries d’art se sont installées aux alentours, créant un environnement artistiquement stimulant. On peut notamment citer celle de l’Américain Larry Gagosian, installée depuis décembre 2007.

A proximité de la piazza del Popolo, la via Margutta offre une suite de galeries de toutes sorte, y compris dans les arrière-cours, à découvrir dans l’après-midi, aux horaires d’ouvertures de ces galeries d’art.

La Villa Doria-Pamphili, au coeur du quartier Pantheon

Avec ses 180 ha, c’est, à l’est du Trastevere, la plus grande des villas historiques de Rome, et il faudrait bien une demi-journée pour en faire le tour ! Située sur le Janicule, c’est l’unique villa romaine à avoir conservé sa taille d’origine. Le noyau initial de la villa a été réalisé par Camillo Pamphili, neveu du pape Innocent X, au milieu du XVIe siècle. Le lieu a été choisi en raison de la présence d’eau et surtout de sa proximité avec le Vatican, un passage souterrain reliait d’ailleurs Saint-Pierre avec l’édifice le plus important de la villa, le Casino dell’Algardi.

Les zones à ne pas manquer sont : le lac situé au milieu du parc et ses canaux, puis, en poursuivant par le viale del Maglio, on aperçoit le jardin du théâtre et le casino del Bel Respiro, le jardin des serres et les jardins secrets. En laissant derrière soi le jardin du théâtre, on trouve la chapelle Doria Pamphili de style néogothique.

La Villa Borghese et son parc

villa borghese

Au sein du magnifique parc de la villa Borghese se tiennent la Galleria Borghese (à son est) et la Villa Medicis (à son sud), sans oublier au Nord la Galleria d’Arte Moderna (le musée d’art moderne), laquelle permet de redécouvrir l’art moderne italien, d’une extrême richesse.

Tout au long d’un parcours organisé chronologiquement à travers les XIXe et XXe siècles auquel s’ajoute une exposition contemporaine, sont présentés les grands mouvements créés en Italie, dont le célèbre Novecento mais aussi le moins connu Realismo Magico avec Felice Casorati ou le Divisionnisme avec Giuseppe Pellizza.

Quant à la Galleria Borghese, elle détient l’une des plus belles collections d’art antique et renaissance. De style renaissance, l’Académie de France à Rome, ou Villa Médicis, se visite, avec une vue panoramique sur le jardin.

Les deux « Macro »

Hors du centre touristique se situe le Macro Tastaccio, à ne pas confondre avec Macro Nuovo, qui se dresse dans le quartier huppé. Après avoir visité le Macro Tastaccio, il est possible de descendre en tram dans la banlieue Sud pour admirer la surprenante Centrale Montemartini et ses statues antiques et mécaniques du XIXe siècle.

Aménagé dans les bâtiments de l’ancien abattoir, le Macro Testaccio, du nom de la colline, est une zone de manifestations culturelles, abritant notamment des associations d’artistes.

Quant au Nuovo Marco, aménagé en 1999 dans un bâtiment industriel de début de siècle auquel fut adjoint en 2010 une grande extension en verre, il contient un fonds permanent articulé autour de deux thèmes : l’art contemporain italien des années 1960-2000 et l’avant-garde italienne de 2001 à nos jours.

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 Email -- Pin It Share 0 Buffer 0 0 Flares ×

Laisser un commentaire