La Via Appia Antica ou voie Appienne

La Via Appia Antica ou voie Appienne
0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 Email -- Pin It Share 0 Buffer 0 0 Flares ×

Construite à partir de 312 av. J.-C. à l’initiative du censeur Appius Claudius Caecus, la voie Appienne (via Appia Antica) est la plus ancienne des voies romaines, mais aussi la plus célèbre comme le suggère son surnom de « regina viarum » (reine des routes).

Le tracé de la voie Appienne

Elle part, comme toutes les voies romaines, du « millaire d’or » (milliarium aureum), colonne dont il ne reste que des vestiges, érigée sur le forum ; mais tout bien considéré, elle commence vraiment à la porta Appia (actuelle porte San Sebastiano), au sud-est de la ville. Elle conduit à Brindisi (Brundusium), port de départ principal pour l’Orient dans la Rome antique. Il fallut 122 ans pour achever ces travaux colossaux qui impliquaient de traverser l’Appenin selon un tracé correspondant à peu près à l’actuelle SS7. Elle est quasiment rectiligne jusqu’à Terracina, puis oblique à l’est vers Capoue et Bénévent pour enfin se diriger vers le sud et traverser Venosa et Taranto avant de rejoindre son terminus. Elle a été doublée plus tardivement à partir de Bénévent par la via Appia Trajana qui se dirige vers l’est et longe la côte adriatique, passant par Bari et Polignano.

Le parc régional de la voie Appienne

Lors d’un séjour dans la capitale italienne, une journée peut être consacrée à l’exploration du parc régional de 3 500 ha qui a pour axe le tronçon de la voie Appienne qui conduit jusqu’à Marino sur les rives du lac Albano. Il constitue une promenade agréable sous les pins et les cyprès où l’on foule les mêmes pavés qu’ont foulés tant de sandales romaines. La technique de construction par strates était solide, comme toutes les constructions des Romains dont les talents de bâtisseurs ne sont plus à prouver. Une dizaine d’itinéraires allant de 500 m à 35 km, réalisables à pied ou à vélo, ont été prédéfinis afin que les visiteurs profitent efficacement et avec plaisir de la nature et des nombreux vestiges archéologiques. C’est, en effet, aux abords des villes et le long des voies principales que les familles de notables livraient à l’admiration des passants leur monument funéraire. C’est là aussi qu’étaient exhibés les condamnés comme le furent les 6 000 esclaves crucifiés à la suite de la révolte menée par Spartacus en 71 av. J.-C.

Catacombes de Saint Calixte

Les Catacombes de Saint Calixte

Les monuments majeurs de la voie Appienne

Le cimetière de la Rome antique, ouvert du mardi au dimanche de 9 h à 16 h 30. La visite de certains tombeaux s’effectue sur rendez-vous.

Les catacombes de Saint Calixte où sont ensevelis des dizaines de martyrs, 16 des premiers papes et un très grand nombre de premiers chrétiens. Ouverture de 9 h à midi et de 14 h à 17 h (fermé en février) ; visite guidée 8 €, tarif réduit 5 €.

La basilique Saint-Sébastien et ses catacombes, les plus anciennes de Rome, où fut enseveli le saint après son martyre. Ouverture de 10 h à 16 h et fermé le dimanche ainsi que du 15 novembre au 15 janvier.

Le cirque, la villa et le mausolée de l’empereur Maxence (appelé aussi mausolée de Romulus, du nom de son fils). Ouvert du mardi au dimanche de 10 h à 16 h ; entrée gratuite.

Le célèbre tombeau de Cecilia Metella, ouvert du mardi au dimanche de 9 h à 16 h 30 ; entrée 6 €, tarif réduit 3 €.

Les catacombes juives de Vigna Randanini se visitent, quant à elles, par petits groupes de 12 personnes maximum, le premier lundi de chaque mois.

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 Email -- Pin It Share 0 Buffer 0 0 Flares ×

Laisser un commentaire